École de
chiens
spécialisées

Paco un chien d’assistance médicale et chien-guide.

L’entraînement et l’apprentissage de Paco

Clément Morin, photographe
 
Paco est né au printemps 2001, à Forestville, de l’élevage d’Épagneul cocker anglais Martineau. Il fut donné à la Fondation CORAZÕN pour qu’il reçoive une formation complète pour devenir chien d’assistance médicale et chien-guide. Paco a été confié à une personne diabétique sous la supervision d’Anne-Marie Josée Gauthier, instigatrice du projet et entraîneuse spécialisée chez CORAZÕN, pour qu’il soit sensibilisé à la situation réelle du diabète, soit une hausse ou une baisse de sucre. Paco a compris très rapidement les baisses et les hausses de sucre.
 
À l’âge de 6 mois, il est un parfait détecteur et il est de retour à la Fondation sous la tutelle de madame Gauthier pour approfondir sa formation de détecteur d’hypoglycémie et d’hyperglycémie et à être conditionné à réagir de jour comme de nuit. Paco apprend la séquence de langage corporelle à effectuer. Il doit renifler les changements d’odeur de la peau, tourner sur lui-même et sauter sur les genoux afin de signifier à la personne qu’il doit vérifier l’odeur de l’haleine. Si tout est correct, il doit redescendre et se calmer. Par contre, s’il détecte un changement, il doit lécher une première fois directement sur la bouche, en faire l’analyse et s’il est certain du changement, il doit recommencer à lécher rapidement pour signifier à la personne de prendre rapidement son glucomètre, vérifier sa glycémie et remédier à la situation.
 
Après quelques mois de travail soutenu, les résultats sont étonnants. Paco réagit à tout moment dans la journée et dans la nuit. Il a appris à vérifier la condition de la personne 4 fois par nuit et un nombre incalculable de fois durant le jour. Comme l’obéissance a été travaillée en même temps que la détection, Paco est prêt à passer à l’étape d’apprentissage du travail de chien-guide. Au bout de quelques mois, il fut certifié chien-guide parfait et chien d’assistance médicale.

Des reportages internationaux sur Paco, en 2002. On parle de ce merveilleux petit chien comme le 1er au monde à avoir réussi à l’entraînement et au conditionnement la détection de variantes glycémiques.

 

La mission de Paco débute réellement

En octobre 2002, un premier contact avec sa future ville de travail. Un deux semaines bien remplies pour Paco et sa future utilisatrice. Tout va très bien.
En décembre 2002, Paco entre en classe c'est-à-dire qu'il est transféré à une personne utilisatrice. Celle-ci avait de la difficulté à accepter de se faire détecter ou d’être vérifiée en public. Après 3 mois de travail, la Fondation doit lui retirer. Ayant eu une pause, Paco fut transféré à une jeune fille de 10 ans. Tout va bien, mais Paco doit apprendre une nouvelle fonction, soit celle d’aller réveiller les parents pendant la nuit, car dans son sommeil, la petite fille repousse Paco et il ne peut lui signifier qu’elle a une hausse ou une baisse de sucre. Paco évolue bien auprès de la jeune fille, mais suite à un déménagement celle-ci, désirant se faire des amis et refusant que Paco la suive partout, elle le délaisse. Encore une fois, Paco retourne à la Fondation. Après un temps d’arrêt, Paco est confié à une troisième personne diabétique. Cette dame ne contrôle pas ses hyperglycémies et est quasi non-voyante d’un œil et il ne lui reste que 30 % de vision dans l’autre. Paco travaille pour elle à son contact, ce qui réjouit Mme Anne-Marie Josée Gauthier et la réconforte. Il n’a rien oublié et a toujours le feu sacré du travail pour lequel il a été formé. Un fait étonnant Paco ira jusqu’à guider Francine en maintenant une tension dans la laisse et l’avertit des dangers sur le chemin. Même sans harnais de chien-guide il travaille dans ce sens aussi. Ce qui réjouit encore une fois Anne-Marie Josée Gauthier, car Francine n’est pas déclarée semi-voyante. Depuis janvier 2005, Paco travaille sans relâche de jour comme de nuit à la sécurité de son utilisatrice Francine. Elle avait une glycémie constante qui se situait entre 20 et 27 depuis plusieurs années, mais avec l’aide, de Paco, elle réussit à maintenir sa glycémie dans la normale, soit entre 6.5 et 7. Aussitôt qu’elle dépasse ce taux, Paco lui signifie de prendre son glucomètre et de vérifier sa glycémie.

Reconnaissances

 
En fin 2002 et 2003, Paco a été reconnu le premier chien détecteur d’hypoglycémie et d’hyperglycémie au monde à être entraîné pour cette fonction. Paco et madame Anne-Marie Josée Gauthier ont fait des reportages qui ont fait le tour du monde avec cette nouvelle expertise. Leur travail fut publié en Europe, en Angleterre, en Ukraine et aux États-Unis.
 
Ce qui est le plus important c’est que l’expertise de Paco a été reconnue comme une expertise médico-canine. Elle est reconnue par les droits et libertés de la personne comme chien de travail au même titre qu’un chien-guide. Paco peut donc suivre son utilisatrice partout, donc Francine peut remédier à sa situation en tout temps grâce à lui.
 
En septembre 2007, Paco fut réévalué durant plus d’une semaine à la Fondation et a obtenu une note de 100 % de jour comme de nuit. Bravo Paco!

C’est en 2008 que Paco recevra les honneurs qui lui reviennent.
L’Académie de médecine Vétérinaire du Québec reconnaît son merveilleux travail auprès de personnes diabétiques et son travail de chien-guide.
Il est reçu au panthéon des animaux dans la catégorie Professionnel!


 

Catégorie « Professionnel »
PACO


Serge Vaillancourt, photographe


Ma reconnaissance pour toi fidèle compagnon

 

À toi mon fidèle Paco
Tu as été reconnu en fin 2002 début 2003, comme le
1er au monde dans ta spécialité.
Comme on a fait couler de l’encre sur ta belle mission tous les deux!
On peut dire que nous avons parcouru
le monde ensemble et ce n’est pas peu dire.
Tu as reçu un très bel hommage en 2008 de l’Académie de Médecine vétérinaire du Québec,
pour l’ensemble de ta jeune carrière.
Tu nous as quittés en 2009, soit 1 an exactement après ta reconnaissance.
Merci mon beau Paco d’amour pour ta fidélité, pour tant d’amour et pour ta complicité. Merci de m’avoir élevé comme entraîneure et je sais que sans toi, mon évolution n’aurait pas été la même.
Merci mon fidèle comparse.
Jamais je ne laisserai les gens oublier à quel point tu étais le champion!
Bon repos!
Psst! Psst! Mon bel amour, mon ami, peux-tu continuer de m’aider
avec tes congénères de là où tu es?
Merci pour toutes ces belles années!

Ton entraîneure qui t’aime et qui t’aimera toujours

Anne-Marie Josée
Paco



Generated in 0.0122sec